Archives par étiquette : vocabulaire

12 – Les mots pour le dire

    Comment en parler ? Quels mots employer ? Comment écrire sur cette «chose» passablement dérangeante qu’est le cannibalisme ?

   L’anthropologue Laurence Goldman (Anthropology of Cannibalism, 1998) relève que la plupart des auteurs — qu’ils soient journalistes ou scientifiques — usent de procédés linguistiques récurrents dès qu’il s’agit d’évoquer l’anthropophagie : métaphores amusantes de la consommation, doubles sens ludiques à tire-larigot. Goldman ajoute : « Les commentateurs naviguent, à leurs risques et périls, aux frontières du fait et de la fiction, du sérieux et du sensationnel, de la profondeur et de la plaisanterie. »

   Signe d’un malaise, sans aucun doute, vite chassé par une saillie drolatique. Difficulté à se saisir d’un objet que chacun veut penser comme éloigné de soi mais que, ce faisant, on peine à garder à la bonne distance. La langue comme voilement, et non comme dévoilement. Le calembour comme paravent.

  Je vais donc devoir renoncer — mais cette promesse solennelle sera-t-elle tenue ? — à toute une liste d’expressions plaisantes. Telle ou telle source n’alimentera pas ma réflexion ; il n’y aura rien d’alléchant à la découverte d’un document d’archive particulièrement copieux ; aucun doute dévorant ne me traversera ; je n’aurai aucune tentation d’engloutir un énorme corpus de travaux de recherche… Je renonce aussi à tous ces potentiels titres de chapitres et de sous-parties : Des cadavres exquis ; L‘insatiable appétit des commentateurs coloniaux ; La cuisine des juges ; Les accusés se mettent à table ; Disséquer l’anthropophage ; etc., etc.

   Oui, c’est rude, surtout pour les amateurs de bons mots de mon espèce ! Mais il en va, je crois, du positionnement (notamment éthique) face à ce sujet de recherche.

POST-SCRIPTUM : Tous les lecteurs et commentateurs de ce blog ont LE DROIT LE PLUS ABSOLU de faire des blagues et des jeux de mots sur l’anthropophagie et les anthropophages — l’autocensure ne vise que moi !

Sophie Dulucq

Professeur d'histoire contemporaine à l'université de Toulouse-Le Mirail. Membre du Laboratoire FRAMESPA (UMR 5136).

More Posts